Ambrose Bierce

Morts violentes

Ambrose Bierce : Morts violentes
Ambrose Bierce

L'auteur du Dictionnaire du diable est désormais reconnu comme le créateur de la "short story" d'horreur, et à ce titre comme l'initiateur d'un courant majeur de la littérature américaine contemporaine, de Richard Matheson à Anne Rice en passant bien entendu par Stephen King. Si Bierce a avec Edgar Poe le même goût du morbide, la même délectation pour la mort, violente, cruelle, il s'inspire pour sa part de la réalité la plus prosaïque — ici la Guerre de Sécession — qu'il décrit avec une minutie et une précision quasi photographiques. Morts violentes en est une bonne illustration. Là, pas de fantastique au sens littéraire du terme mais une exploration clinique de la réalité la plus crue, d'où nait le surnaturel et, chez le lecteur, le sentiment de l'horreur. Aussi, c'est à de véritables variations sur les métamorphoses du corps mort ou agonisant que se livre Bierce, de la vision d'un pendu sur un pont (Ce qui se passa sur le pont de Owl Creek), à celles du face-à-face pendant toute une nuit d'un soldat et d'un cadavre (Une rude bagarre), d'un espion apprenant qu'il va être exécuté sur-le-champ, de porcs en train de dévorer des cadavres (Le coup de grâce), ou encore d'une foule indistincte de blessés progressant à genoux comme des animaux et dont l'un des représentants, la mâchoire arrachée, menace bestialement du poing un enfant terrifié (Chickamauga). Dans Morts violentes la peur s'insinue partout.

Ambrose Bierce

Édition numérique
Ambrose Bierce
Morts violentes
Éditeur: La République des Lettres
Collection: -
Date de publication: -
ISBN de la version numérique: 978-2-8249-0221-0
Prix: - €

Morts violentes de Ambrose Bierce est disponible immédiatement en version numérique tous formats pour liseuses Kindle (Amazon), Kobo (Kobo / Fnac), iPad (Apple), etc., sur   Google   Amazon   Kobo   Apple Books et autres librairies.

Du même auteur
  1. Ambrose Bierce Morts violentes
 

Librairie   Auteurs   Livres
Copyright © La République des Lettres
Paris, lundi 3 octobre 2022