Pétrone

Biographie
Pétrone
Pétrone

Écrivain et poète latin, Caius Petronius Arbiter Pétrone serait né en l’an 20 après J.-C.

On sait peu de choses sur sa vie mais la critique moderne l’a identifié à divers Pétrone mentionnés par des écrivains (Pline l’Ancien, Plutarque, Tacite) ou par des inscriptions antiques. Certaines allusions à des faits, des choses et des personnes, ainsi que le style et la langue, le font remonter de façon probable à l’époque de Néron.

Tacite nous apprend dans Les Annales qu’il fut un épicurien raffiné de la cour impériale, une sorte d’intendant des plaisirs du prince et d’arbitre des élégances («elegantiæ arbiter»). Homme de grand talent et de mœurs extravagantes, on l’identifie surtout comme étant l’auteur du célèbre Satyricon, premier et influent roman picaresque de la littérature européenne, où les mœurs de la société néronienne sont décrites avec un cynisme amusé.

Selon Tacite, cet homme intelligent et raffiné qui avait montré de grandes qualités comme proconsul en Bithynie, puis comme consul, fut accueilli parmi les intimes de Néron, et dans cette cour corrompue dicta la loi du bon goût.

Mais le tout-puissant Tigellin, préfet du prétoire, poussé par la jalousie, l’accusa d’avoir participé à la conjuration de Pison. Pétrone se rendit en Campanie pour se justifier auprès de Néron lorsqu’il reçut l’ordre de s’arrêter à Lûmes et, comprenant que tout était perdu et qu’il valait mieux mourir tout de suite, se trancha les veines puis les lia pour ne pas mourir trop vite, s’entretint de choses et d’autres avec ses amis, punit et récompensa quelques esclaves. La coutume voulait que, à l'heure du testament, on glorifiât Néron, mais dans ses derniers moments Pétrone écrivit une relation documentée des hontes et des vices de l’empereur. Il y apposa son sceau, envoya le tout à Néron, et mourut.

Au Moyen Âge et pendant la Renaissance, on pensait que les fragments qui restaient de son œuvre étaient tirés de cet acte d’accusation contre Néron écrit au moment de mourir, mais il est impossible que l’auteur soit parvenu à composer ces seize livres et plus après s’être coupé les veines.

Pétrone serait mort en 66 après J.-C., à l’âge de 46 ans.

,

Pétrone en librairie

Adresse de cette page web:
républiquedeslettres.fr/petrone.php
Droits réservés © La République des lettres
républiquedeslettres.fr

CatalogueNouveautésAuteursTitresThèmes
Histoire de la République des lettresChez votre libraire
RechercheContact & Mentions légales
Droits réservés © La République des Lettres
Paris, vendredi 23 février 2024